Après la Lune, la mission Chang’e5 a poursuivi sa route

Alors que la capsule de la mission Chang’e5 a ramené en décembre dernier des échantillons de la surface de la Lune, l’orbiteur a continué une seconde mission.

Un petit tour vers L1

Après avoir largué le 12 décembre 2020 la capsule d’échantillons lunaires à une altitude d’environ 5000 km, l’orbiteur a poursuivi son chemin. Le système de propulsion semblait contenir encore assez de carburant pour ajuster sa trajectoire.

Le 15 mars dernier, l’orbiteur Chang’e-5 est entré avec succès sur une orbite prévue autour du point de Lagrange L1 Terre-Soleil selon la China Aerospace Science and Technology Corp. (CASC), fabricant de la sonde.

La Terre et la Lune vues par Chang’e 5 depuis le point L1 Soleil-Terre en avril 2021 (crédit : CNSA/CLEP)

Le point de Lagrange L1 Terre-Soleil est situé à 1,5 million de kilomètres de la Terre. C’est l’un des 5 points de gravité neutre entre la Terre et le Soleil. L1 est une bonne position pour surveiller le Soleil, car le flux constant de particules du Soleil (le vent solaire) atteint L1 jusqu’à une heure avant d’atteindre la Terre. Le satellite DSCOVR de la NASA y est positionné par exemple, ainsi que le satellite SOHO de l’étude du Soleil, et cela a été le cas de la mission Lisa Pathfinder de l’ESA.

Diagramme des cinq points de Lagrange du système Soleil-Terre, montrant DSCOVR en orbite au point L1. (satellite pas à l’échelle). Crédit: NASA / WMAP Science Team

Chang’e 5 y a effectué une série de tests liés au contrôle de l’orbite et des observations de la Terre et du Soleil. La Chine utilise cette seconde partie de la mission très certainement pour préparer de futures missions dans l’espace lointain.

Une vue du Soleil depuis Chang’e 5 au point L1 Soleil-Terre (crédit : CNSA/CLEP)
Les capteurs ne sont pas prévus pour cette observation dans la mission primaire.

De retour vers la Lune ?

Plusieurs radioamateurs suivent les signaux de l’orbiteur Chang’e5. Ils ont constaté fin août un changement de sa trajectoire.

Mais à ce jour, on ne connait pas la nouvelle destination de Chang’e5. Tout dépend de la quantité de carburant restant à bord du système de propulsion afin de faire des corrections de trajectoire.

Des scientifiques chinois ont déclaré que Chang’e 5 pourrait se diriger vers de nouvelles cibles après avoir terminé ses tests au point de Lagrange L1, mais on n’en sait pas davantage à ce jour.

Chang’e5 pourrait se remettre en orbite lunaire, rejoindre un autre point de Lagrange Soleil-Terre ou un point de Lagrange Terre-Lune. Une autre possibilité évoquée par SpaceNews est d’utiliser Chang’e-5 pour survoler l’astéroïde géocroiseur 469219 Kamo’oalewa, la cible de la mission chinoise de retour d’échantillons d’astéroïdes proches de la Terre prévue en 2024.

Jing Peng, concepteur en chef adjoint de Chang’e-5 à l’Académie chinoise des technologies spatiales (CAST), a déclaré lors de la conférence sur l’exploration spatiale mondiale (GLEX) en Russie, en juin, qu’une visite à un corps planétaire tel que Vénus, une autre des cibles d’une future mission chinoise, ne semble pas être possible en raison d’un manque de carburant.

Etude des échantillons lunaires en cours

Pendant ce temps l’étude des échantillons lunaires a commencé. Les 1,7 kg récoltés ont été répartis en plusieurs groupes dont l’essentiel est actuellement en train d’être analysés par des instituts de recherche chinois. C’est le cas d’un premier lot de 31 échantillons, totalisant 17,4764 grammes, comprenant des grains fins, des fragments de basalte et des verres.

Les études portent notamment sur l’histoire géologique de la Lune, et par conséquence de ses liens avec la Terre, mais aussi sur la teneur en Helium3 du sol lunaire. Ce radioisotope est rare sur Terre mais il pourrait être plus abondant sur la Lune. Il pourrait être un potentiel combustible dans de futures centrales nucléaires à fusion, mais qui demanderaient toutefois à ce jour des infrastructures complexes.

Bonus :

Le 13 septembre, des images inédites ont été publiées prises lorsque la mission était sur la Lune. Ces images ont été capturées par une caméra placée sur le bras robotique alors qu’il allait faire un prélèvement de sol lunaire.

Tous les articles sur Chang’e5

Publicités

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.