Tianwen-1 : un an sur Mars

La Chine a atterri il y a un an, le 15 mai 2021, sur la surface de Mars.

Au 6 mai 2022, le rover Zhurong a parcouru 1921 mètres.

Reconstitution du chemin parcouru par Zhurong à la surface de Mars au 07/05/2022 (crédit wlr2678)

Les traces du rover ont été observées depuis l’orbite en mars par la sonde Mars Reconnaissance Orbiter. Sa caméra HiRISE a pu ainsi nous permettre de retrouver le bouclier arrière et le parachute éjectés juste avant l’atterrissage et l’atterrisseur lui-même.

Les traces du rover Zhurong par MRO depuis une altitude de 288 km prise le 11 mars 2022 (crédit NASA/JPL-Caltech/UArizona)

La zone où se situe Zhurong est entrée en hiver : la température la plus élevée pendant la journée est tombée en dessous de -20℃ et la température minimale la nuit est tombée à -100 ℃. Des tempêtes de sable sont fréquentes.

La photo prise par l’orbiteur chinois Tianwen-1 le 22 janvier 2022 montre des activités de poussière dans l’hémisphère nord de Mars (crédit CNSA)

Les panneaux solaires reçoivent ainsi moins de lumière du Soleil et même s’ils ont été conçus spécialement pour réduire le dépôt de poussière grâce à leur géométrie variable, le rover est passé en mode « hiver » pour économiser ses batteries. Les heures de « travail » du rover s’en retrouvent réduites.

A gauche, Zhurong en mai 2021. A droite, en janvier 2022 avec l’accumulation de posusières sur les panneaux solaires (crédit CNSA)

L’orbiteur Tianwen-1 continue sa mission

L’orbiteur Tianwen-1 continue d’effectuer ses observations de Mars et atteindra bientôt une cartographie complète de la planète rouge, tout en fournissant un support de communication relais pour le rover martien.

Une image de caméra haute résolution du cratère Triolet prise par Tianwen 1 le 17 avril 2022. (Crédit image : CNSA/PEC)
Une image de caméra à résolution moyenne d’une section de Valles Marineris, prise par Tianwen 1 le 1er avril 2022  (crédit: CNSA/PEC)
Tianwen-1 a pris en photo le 07/03/2022 le rover Perseverance de la NASA tout en imaginant le cratère Jezero, à environ 200 mètres au sud-est du site d’atterrissage de la sonde américaine (crédit CNSA)

Des résultats scientifiques

L’orbiteur et le rover, fonctionnant normalement, ont obtenu jusqu’à présent environ 940 gigaoctets de données selon l’agence spatiale chinoise, la CNSA.

Grâce à ses six charges utiles scientifiques, le rover Zhurong permet d’étudier la morphologie, la minéralogie, l’environnement spatial, la structure du sous-sol et la distribution eau/glace du sud de sa zone d’atterrissage Utopia Planitia. Les données scientifiques font l’objet de multiples publications.

Dans l’une d’elles, les données de Zhurong révèlent des matériaux de sulfate/silice hydratés. Ces minéraux hydratés sont associés à des roches aux tons brillants, interprétés comme étant une croûte dure développée localement. Ces croûtes dures lithifiées suggèrent que la formation d’une quantité importante d’eau liquide provient soit de la montée des eaux souterraines, soit de la fonte des glaces souterraines.

Modèle schématique du processus de formation de la croûte dure sur le site d’atterrissage de Zhurong.
Étape 1 : L’évaporation se produit près de la nappe phréatique et dans la zone de frange capillaire où les ciments salins (par exemple, les sulfates ou la silice opaline) précipitent. La cimentation et la lithification du régolithe prédépositionnel forment une fine couche de croûte dure. Étape 2 : La fluctuation épisodique de la nappe phréatique épaissit davantage la section indurée pour former des croûtes dure épaisses avec une structure en couches fines. Étape 3 : La déflation et l’érosion des sédiments meubles exposent les cuirasses résistantes à l’érosion (crédit Yang Liu, Xing Wu, Yu-Yan Sara Zhao et al.)

Des noms pour la postérité

Des noms issus de la mission ont été officiellement donnés à des cratères ou caractéristiques géologiques particulières martiennes par l’Union Astronomique Internationale (IAU). Au total 22 noms : Pingle, Xibaipo, Wenjiashi, Yaodian, Gujiang, Zhouzhuang, Qidu, Tianzhushan, Maji, Gutian, Wuxing, Yangliuqing, Lukeqin, Mohe, Huxiang, Zhengji, Yaodian Fossae, Qidu Fossae, Yaodian Tholus, Wenjiashi Tholi, Mohe Tholi, et Wenjiashi Mensa.

Les sites sur Mars avec un nom chinois à proximité du site d’atterrissage de Tianwen-1 (via Astrosurf)

D’ici 2030, la Chine prévoit de futures missions d’exploration d’astéroïdes, le retour d’échantillons de Mars, l’exploration du système de Jupiter et d’autres missions extra-planétaires. De quoi nous passionner encore longtemps !

Images de couverture : crédit CNSA

Tous les articles sur la mission Tianwen-1 et le rover Zhurong

Une réflexion sur “Tianwen-1 : un an sur Mars

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.