Mission réussie pour l’IXV et VEGA VV04

Le lanceur européen VEGA a lancé avec succès l’Intermediate eXperimental Vehicle (IXV) depuis le Centre Spatial Guyanais de Kourou ce mercredi 11 février. [détail sur l’IXV dans l’article L’Europe va lancer IXV, sa mini-navette expérimentale]

Après un retard dans le compte à rebours de 40 minutes, mais sans incidence car il y avait une fenêtre de tir étendue, le quatrième lancement de Vega a pu se dérouler normalement à partir de 14h43 heure française.

 

Moins de 18 minutes après le lancement, l’IXV s’est séparé de Véga à une altitude de 340 km. Puis il a continué son ascension jusqu’à 412 km d’altitude.

Capture d'écran de la retransmission du lancement VV04

Capture d’écran de la retransmission du lancement VV04

L’IXV a effectué un vol suborbital balistique, parcourant environ 3/4 de tour de la Terre. Puis l’IXV est rentré dans l’atmosphère terrestre à une vitesse de 7,5 km/s.

Capture d'écran de la retransmission lors de la rentrée de l'IXV

Capture d’écran de la retransmission lors de la rentrée de l’IXV

Le bateau de récupération a annoncé l’acquisition de signaux de l’IXV à 15h02 UTC après que celui-ci soit sorti de la phase de rentrée où il y avait un black-out des transmissions.

Un parachute supersonique a été déployé quelques minutes plus tard alors que l’IXV volait à Mach 1,5 puis le parachute principal a été déployé pour ralentir sa vitesse 20 km/h.

L’IXV a amerri à 16h19 heure française dans l’Océan Pacifique, à l’ouest des Iles Galapagos.

Récupération de l'IXv dans l'Océan Pacifique à l'ouest des Iles Galapagos (crédit ESA)

Récupération de l’IXv dans l’Océan Pacifique à l’ouest des Iles Galapagos (crédit ESA–Tommaso Javidi, 2015)

Désormais les équipes de l’ESA et de Thales Alenia Space, fabricant de l’IXV, auront à dépouiller les données des 300 capteurs à bord de l’IXV.

Prochaine étape : PRIDE (Program for Reusable In-orbit Demonstrator in Europe). A suivre…

Le projet PRIDE mettra l'accent sur la vérification de la performance de la technologie dans toutes les conditions de vol (c.-à-hypersonique, supersonique, transsonique, subsonique). Cet objectif sera atteint grâce à une mission orbitale européenne de bout en bout avec atterrissage sur une piste conventionnelle. (source ESA)

Le projet PRIDE mettra l’accent sur la vérification de la performance de la technologie dans toutes les conditions de vol (c.-à-hypersonique, supersonique, transsonique, subsonique). Cet objectif sera atteint grâce à une mission orbitale européenne de bout en bout avec atterrissage sur une piste conventionnelle. (source ESA 2012)

Tous mes tweets sur la mission IXV de ce 11 février ici : la mission IXV par mes tweets

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *