Mars : la science a commencé pour Hope

Avant de faire le point sur la mission Perseverance sur le sol martien, faisons le point sur l’une des 2 dernières missions qui se sont mis sur orbite martienne : Hope des Emirats Arabes Unis.

La mission Al Amal ou Emirates Mars Mission est arrivée en orbite martienne le 9 février.

La sonde est équipée de 3 instruments scientifiques [détails dans Hope / Al Amal, l’espoir des Emirats Arabes Unis pour Mars] et ceux-ci ont commencé à renvoyer des données sur Terre.

L’imageur EXI (Emirates Exploration Imager) a envoyé des images de l’atmosphère inférieure de la planète rouge dans les bandes visibles et ultraviolettes :

Vue d’Olympus Mons sur Mars, le plus haut volcan du Système Solaire, prise le 26 février 2021 par l’instrument EXI de Hope à une altitude de 13 007 km. Le nord est en haut à droite de l’image. La couleur est créée à partir d’un composite des images EXI rouges, vertes et bleues (crédit Emirates Mars Mission / EXI)

Le spectromètre infrarouge, EMIRS (Emirates Mars Infrared Spectrometer) mesure l’énergie infrarouge thermique émise par la surface (température de surface, en haut sur l’image ci-dessous) et son interaction avec l’atmosphère (températures à ~ 25 km d’altitude, rangée du bas sur l’image ci-dessous).

La première image publiée par l’agence spatiale émiratie provenant d’EMIRS est axée principalement sur la nuit martienne (teintes violet-vert-bleu), bien que l’aube puisse être vue sur le côté droit de l’image de température de surface (teintes rouges). Des caractéristiques telles que la région de terrains anciens et fortement cratérisés Arabia Terra (faible inertie thermique et donc températures nocturnes froides) peuvent être observées dans la partie supérieure gauche des données de température de surface. La carte ci-dessous a été obtenue en superposant les données de températures à une carte en relief de l’altimètre laser de Mars Orbiter (MOLA) (colonne de droite).


Images infrarouges thermiques de Mars montrant la température de surface et les températures atmosphériques par EMIRS de la mission Hope (crédit Emirates Mars Mission)

Le spectromètre UV EMUS (Emirates Mars Ultraviolet Spectrometer) permet de déterminer la répartition du monoxyde de carbone et de l’oxygène dans la thermosphère et la distribution de l’oxygène et de l’hydrogène dans l’exosphère de Mars. Dans les images ci-dessous en fausses couleurs de Mars, chaque couleur représente la lumière collectée à une longueur d’onde ultraviolette différente et fournit des informations uniques sur la haute atmosphère martienne, à la limite de l’espace.

Images en fausses couleurs de Mars capturées à différentes longueurs d’onde ultraviolettes fournissant des informations uniques sur la haute atmosphère martienne (crédit Emirates Mars Mission)

En haut, les images en UV (102,6 nm) et bleu (121,6 nm) montrent la réflexion de la lumière du Soleil du nuage étendu d’atomes d’hydrogène entourant la planète. Les images en vert (130,4 nm) montre la réflexion de la lumière du Soleil sur les atomes d’oxygène de la haute atmosphère. En orange (135,6 nm), on peut observer les électrons énergétiques faisant briller d’autres atomes d’oxygène, comme une lampe fluorescente. L’image en rouge (140-160 nm) montre une combinaison d’émissions provenant de molécules de monoxyde de carbone.

Ces mesures d’hydrogène, d’oxygène et de monoxyde de carbone permettent d’en savoir plus sur la décomposition de l’eau et du dioxyde de carbone dans l’atmosphère, et donc d’améliorer nos connaissances sur la façon dont la haute et la basse atmosphère de Mars sont connectées et comment l’atmosphère martienne a lentement disparue au fil des siècles.


Photo de couverture : Première photo de la mission Hope après l’insertion de l’orbite sur Mars le 10/02/21 par l’imageur EXI à une altitude de 24700 km au-dessus de la surface martienne. La couleur est créée à partir d’un composite d’images EXI rouges, vertes et bleues. Le pôle nord de Mars est en haut à gauche de l’image. Hope a capturé le plus grand volcan du système solaire, Olympus Mons (au centre), émergeant dans la lumière du soleil tôt le matin. Les trois grands volcans boucliers de Tharsis Montes (Ascraeus Mons, Pavonis Mons et Arisia Mons) sont plus importants. Plus à l’est ou à droite des volcans se trouvent Noctis Labyrinthus et le système de canyons de Valles Marineris, remplis de nuages. Des nuages ​​de glace sont présents sur les hauts plateaux du sud (en bas à droite) ainsi qu’autour du volcan Alba Mons (en haut à gauche). Des nuages ​​peuvent également être vus au-dessus du membre (en haut de l’image et au milieu à droite, en regardant entre la planète et l’espace). Ces nuages, vus dans différentes régions géographiques et à différents moments de la journée, offrent un aperçu des contributions d’EMM à notre compréhension de l’atmosphère martienne. (Crédit: Emirates Mars Mission / EXI)

Publicités

1 Comment

Répondre à Jacques Lheureux Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.