Lunar Mission One : l’Espace en participatif

Le 18 Décembre, la campagne de financement participatif lancée sur Kickstarter par Lunar Missions Ltd est arrivée à son terme, concluant un mois de levée de fonds par un beau succès puisque l’objectif de 600 000£ (environ 760 000€) a été atteint.

Vue d'artiste de l'atterrisseur à la surface de la Lune. Crédits : Lunar Missions Ltd

Vue d’artiste de l’atterrisseur à la surface de la Lune.
Crédits : Lunar Missions Ltd

Ce projet, inédit à cette échelle pour l’industrie spatiale de par son mode de financement, vise à amener au pôle Sud de la Lune un atterrisseur chargé de percer la surface pour extraire et analyser des prélèvements effectués jusqu’à une profondeur de 20 mètres (éventuellement jusqu’à 100 mètres). Si l’objectif est atteint, cela constituerait un double succès puisque les zones polaires de la Lune sont encore aujourd’hui méconnues et qu’aucun prélèvement n’a jamais été effectué à de si grandes profondeurs dans la surface lunaire.

Vue d'artiste du forage de la surface de la Lune par l'atterrisseur. Crédits : Lunar Missions Ltd

Vue d’artiste du forage de la surface de la Lune par l’atterrisseur.
Crédits : Lunar Missions Ltd

La mission Lunar Mission One a été initiée il y a près de 7 ans et est aujourd’hui pensée au sein de la Lunar Missions Ltd (société de capitaux), fondée notamment par Ian Taylor et David Iron, deux parlementaires britanniques spécialistes des questions spatiales, ainsi qu’Angela Lamont, présentatrice et conférencière dans les domaines scientifiques et technologiques.

L’entreprise est chapeautée par l’association à but non lucratif Lunar Missions Trust, qui se chargera également de développer un programme éducatif international, puisque le projet se veut une inspiration pour les nouvelles générations, comme le furent les missions Apollo voilà plus de 30 ans. À la tête de l’organisation se trouve Sir Graeme Davies, ancien Président des Universités de Londres, Glasgow et Liverpool.

À ce jour, plusieurs institutions ont apporté leur soutient au projet, telles que le Rutherford Appleton Laboratory, qui a notamment pris part à la très médiatisée mission Rosetta [voir le dossier Rosetta], ou bien le University College of London qui compte parmi les universités les plus réputées au monde. De nombreux autres soutiens individuels, universitaires ou professionnels du spatial, ont également décidé de participer à la mission (vous pouvez retrouver ici une liste détaillée).

La campagne a mobilisé plus de 7000 personnes qui ont soutenu la mission avec des sommes allant de 3£ à 5000£, la majorité des participants ayant versé entre 60 et 120£. Les personnes ayant donné les plus grosses sommes pourront voir leur nom gravé sur le module lunaire et avoir une place dans la salle de contrôle lors du lancement. La plupart des participants se verra attribuer (proportionnellement au montant versé), un espace mémoire numérique (memory box), dans lequel ils pourront stocker tous les fichiers qui leur tiennent à coeur (chansons, livres, photos, etc). Cette mémoire sera ensuite embarquée à bord de l’atterrisseur qui l’enfouira au coeur de la Lune une fois ses prélèvements terminés. Cette possibilité devrait être ouverte au grand public (si les contraintes techniques le permettent) dans les années à venir via un portail web, afin d’offrir à chaque individu cette fantastique opportunité. Pour les participants ayant versé de plus importantes sommes d’argent, cet espace numérique pourrait même se transformer en espace physique leur permettant de voir une de leur mèche de cheveux décoller pour la Lune et y être enterrée à jamais !

Une idée de ce à quoi pourraient ressembler ces memory boxes. Crédits : Lunar Missions Ltd

Une idée de ce à quoi pourraient ressembler ces « memory boxes ».
Crédits : Lunar Missions Ltd

Il est évident que la somme récoltée durant cette campagne ne suffira pas à financer la totalité du projet. L’objectif était d’abord de susciter l’intérêt du grand public et de voir si le mode de financement participatif pouvait s’appliquer également aux projets spatiaux. L’argent récolté va permettre aux personnes à l’origine du projet de travailler à temps plein durant les prochaines années sur la mission, ses aspects techniques et scientifiques, mais aussi sur le volet éducatif et sur la préparation des prochaines levées de fonds.

Nous vous tiendrons évidemment informés des avancées du projet au cours des mois et des années à venir, en espérant le voir se concrétiser dans une dizaine d’années par un lancement et un alunissage qui pourrait être un incroyable événement pour les jeunes générations !

Logo de la Lunar Mission One. Crédits : Lunar Missions Ltd

Logo de la Lunar Mission One.
Crédits : Lunar Missions Ltd

2 réflexions sur “Lunar Mission One : l’Espace en participatif

  1. En tout cas, une chose est sûre, c’est que ça sent la grosse arnaque !… un peu comme le « SpaceShipTwo » de « Virgin Galactic »… et bien d’autres projets du même genre.

    Amitiés,

    Michel

    • Je ne sens pas cette mission comme une arnaque, ni même SpaceShipTwo. Par contre, Mars One, oui . D’ailleurs pas d’article sur le sujet sur mon blog.
      Nous verrons bien qui aura raison d’ici une dizaine d’années 😉

      Merci encore pour vos commentaires. Le blog est aussi là pour favoriser des interactions avec des passionnés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *