Fin de vie pour #GOCE

Le satellite GOCE de l’ESA a terminé sa vie dans les couches denses de l’atmosphère vers 80 km d’altitude ce lundi à 1h16 CET, selon USSTRATCOM , le Bureau des débris spatiaux de l’ESA.

GOCE en orbite (vue d'artiste - source ESA)

GOCE en orbite (vue d’artiste – source ESA)

Depuis la fin de son carburant, le monde spatial était attentif à sa dernière trajectoire : GOCE allait-il nous tomber sur la tête ? En effet, sa trajectoire était suivie en direct mais ce n’est que quelques heures avant son crash que les experts ont pu déterminer la fenêtre horaire et si ce serait au-dessus d’une zone habitée ou non, le risque de débris spatiaux retombant sur Terre étant non nuls.

GOCE s’est globalement consumé dans l’atmosphère au sud de la pointe extrême de l’Amérique du Sud, au dessus de l’Océan Atlantique (environ à 60° Ouest et 56° Sud, près des îles Falkland), donc fort heureusement sur une zone inhabitée.

les derniers moments de GOCE - Photo prise depuis les Falklands à ~9.20pm local time par @Cheds23

les derniers moments de GOCE – Photo prise depuis les Falklands à ~9.20pm local time par @Cheds23

Les spécialistes estiment que 25% des 1100 kg du satellite ont atteint la surface de la Terre (ou plutôt de l’Océan).

A noter, qu’à 23:42 CET, à une altitude inférieure à 120 km, le satellite était toujours fonctionnel, par rapport aux attentes et que la température de l’ordinateur central était à 80°C et la batterie était à 84°C.

Pour compléter (en anglais) :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *