Les lancements orbitaux en 2020

Les Etats-unis repassent en tête

Depuis 2 ans, La Chine était en tête des lancements orbitaux. Cette année, les Etats-Unis repassent devant, notamment grâce à SpaceX qui réalise à elle-seule 25 lancements sur les 44 américains.

La Chine « ne » réalise que 39 lancements, dont 4 échecs, et ce sont les lanceurs privés ou semi-privés qui n’ont pas été très présents en 2020. La faute au Covid-19 ? Sans doute.
L’Europe et surtout l’Inde ont souffert de la pandémie, avec un arrêt total des activités au Centre Spatial Guyanais pendant plusieurs mois pour Arianespace et seulement des lancements en fin d’année pour la PSLV indienne. L’Europe n’a d’ailleurs réalisé que 6 lancements réussis, et l’échec de VEGA en novembre n’a pas amélioré le bilan morose.

Le Japon réalise un meilleur score qu’en 2019 avec 4 lancements, mais 2020 a vu le dernier lancement du lanceur HII-B. La H-III (ou H3) qui doit la remplacer en 2021.

L’Iran a effectué 2 lancements, et mis sur orbite le satellite d’observation militaire Noor-1 avec son lanceur Quased en avril.

La liste globale des lancements sous Rêves d’espace+

Notes :

  • Seuls les lancements orbitaux (tentatives et réussites) sont énumérés.
  • Le détail exhaustif est donné sur plusieurs sites (je me suis fait mes tableaux aussi). Je vous conseille celui-ci : space.skyrocket.de.
  • Les lancements Electron sont comptabilisés comme américains car Rocket Lab est une entreprise américaine même si la base de lancement est en Nouvelle-Zélande pour l’instant (un pas de tir à Wallops en Virginie devrait être mis en service en 2021).
  • Les lancements Soyouz depuis la Guyane sont comptés au niveau Europe (opérateur Arianespace) et non Russie, mais comptabilisé au niveau des lanceurs Soyuz tous modèles. Le lancement des satellites OneWeb de décembre effectué depuis le cosmodrome de Vostochny a été comptabilisé comme russe, même si l’opérateur est Arianespace.

Falcon 9 et Long March 3B toujours en tête

Comme en 2019, les 2 lanceurs qui ont le plus volé sont la Long March 3B chinoise et la Falcon 9 de SpaceX.

Le lanceur léger Electron de Rocket Lab réalise une belle performance avec 6 lancements cette année. United Launch Alliance (ULA) a effectué six missions avec ses Atlas V et Delta IV Heavy, et a souffert de nombreux problèmes techniques, notamment au niveau des équipements sols vieillissants. La Delta IV Heavy a subi 8 reports de tir entre août et décembre.

Côté Russie, on peut noter un seul lancement pour Proton et le retour en vol du lanceur lourd Angara version A5, 6 an après son vol inaugural.

Le lanceur léger semi-privé chinois Kuaizhou-1A n’a pas confirmé en 2020 et n’a réalisé que 3 lancements. ; la faute très certainement au covid-19, la firme Expace, filiale de la CASIC, étant situé à Wuhan, épicentre du début de la pandémie.

Pour le reste du résumé chinois :

De nouveaux lanceurs et des échecs

De nouveaux lanceurs ont tenté avec plus ou moins de succès de décoller en 2020.

3 nouveaux lanceurs chinois ont effectué un vol inaugural concluant en 2020 : la Long March 5B, la Long March 8 et Ceres-1. Détails dans « #Retro2020 : La Chine sur tous les fronts« .

La première tentative de lancement de LauncherOne le 25 mai a tourné court lorsque le moteur du premier étage à peine lâché par le Boeing 747-400 modifié, surnommé «Cosmic Girl», a subi une anomalie peu de temps après son allumage. La défaillance a par la suite été attribuée à une ligne d’oxygène liquide haute-pression cassée, ce qui a empêché le bon flux d’oxygène liquide dans la chambre de combustion du moteur. En raison du Covid-19, une 2e tentative n’a pas eu lieu en cette fin d’année 2020 mais devrait avoir lieu mi-janvier 2021.

A 2 reprises, l’entreprise Astra a tenté de réaliser un vol orbital avec sa Rocket-3. La première fois, en septembre, le premier étage a subi une anomalie peu de temps après le décollage et explosé au sol. En décembre, la Rocket 3 a finalement réussi à dépasser la « frontière de l’espace », une ligne imaginaire à 100 km d’altitude, mais la vitesse du lanceur n’a pas été suffisante pour une mise sur orbite.

Ainsi, LauncherOne de Virgin Orbit et Rocket 3 de Astra signent 3 des 4 échecs américains.

Electron a connu un échec en juillet, mais a su très rapidement reprendre la voie du succès avec 4 lancements réussis par la suite, dont la nouvelle version Electron-Photon, dont le dernier étage devient lui-même une plate-forme pour petites charges utiles, délivrant de la puissance électrique notamment. Rocket Lab s’est d’ailleurs illustré avec sa première tentative de récupération d’un premier étage, avec la mission «Return to Sender».

Les sites de lancements utilisés

Comme les années précédentes, la plus forte probabilité de voir un décollage se situe à Cap Canaveral en Floride.

Les bases chinoises de Xichang et de Jiuquan sont également très actifs mais sont moins faciles d’accès.

Etats-Unis

  • Kennedy Space Center, Cap Canaveral ou Spaceport Florida (Floride) – CC
  • Pacific Spaceport Complex, Kodiak (Alaska) – K
  • Spaceport Mojave (Californie) – MOJ
  • Vandenberg Air force Base (Californie) – V
  • Wallops Flight Facility, Wallops Island (Virginie) – W

Russie

  • Cosmodrome de Plesetsk – GIK-1
  • Cosmodrome de Baïkonour (Kazakhstan) – GIK-5
  • Cosmodrome de Vostochny – VOST

Chine

  • Jiuquan – JQ
  • Taiyuan – TYSC
  • Wenchang – WEN
  • Xichang – XSC
  • Plateforme en mer de Chine – PF

Autres bases de lancement

  • Europe : Centre Spatial Guyanais (Kourou, Guyane Française) – CSG
  • Inde : Satish Dhawan Space Center (Sriharikota) – SHAR
  • Israël : Israeli Air Force Test Range, Palmachim – PA
  • Japon : Tanegashima Space Center – TNSC
  • Nouvelle-Zélande : Mahia Peninsula – MAHIA

Localisation des bases de lancements en 2020

Publicités