Les lancements orbitaux en 2019

Au total : 102 lancements dont 5 échecs

A mi-année, les Etats-Unis étaient en tête, de 2 lancements devant la Chine (lancements étatiques et privés).
Mais au final, comme en 2018, la Chine réalise le plus de lancements. En 2019 elle totalise 34 succès et 2 échecs. Parmi ces lancements, 7 proviennent du secteur privé (ou semi-privé), une première !

Les Etats-unis confortent leur 2e place mais la Russie réalise une belle année 2019 avec 22 lancements, tous réussis, une première depuis 16 ans.

L’Europe n’a réalisé que 8 lancements réussis, à cause de l’échec de VEGA en juillet.

Le Japon réalise un très mauvais score avec seulement 2 lancements : le lanceur léger Epsilon et un cargo HTV pour l’ISS.

L’Iran a tenté de faire 2 lancements mais sans succès, et a même connu l’explosion de son lanceur Safir sur le pas de tir lors d’une 3e préparation de lancement. « Space is hard ».

Nota :

Seuls les lancements orbitaux sont énumérés. 

Le détail exhaustif est donné sur plusieurs sites (je me suis fait mes tableaux aussi). Je vous conseille celui-ci : /space.skyrocket.de.

Les lancements Electron sont comptabilisés comme américains car Rocket Lab est une entreprise américaine même si la base de lancement est en Nouvelle-Zélande.

Les lancements Soyouz depuis la Guyane sont comptés au niveau Europe (opérateur Arianespace) et non Russie, mais comptabilisé au niveau des lanceurs Soyuz tous modèles.

Retrouvez un résumé de l’actualité spatiale hebdomadaire ou mensuel avec les lancements sous catégorie « lancement ».

Long March 3B et Falcon 9 en tête

Sans conteste, les 2 lanceurs qui ont le plus volé sont la Long March 3B chinoise et la Falcon 9 de SpaceX.

Le lanceur léger Electron de Rocket Lab réalise une belle performance avec 6 lancements cette année. On constate un net recul d’ULA et ses Atlas V ou Delta IV/IV Heavy et seulement 5 lancements au total.

Le lanceur léger semi-privé Kuaizhou-1A réalise également une belle prouesse avec 5 lancements, dont 2 à 4 jours d’intervalles en novembre et 2 avec seulement 6 heures d’écart en décembre.

De nouveaux lanceurs

Les nouveaux lanceurs viennent de Chine : 

Succès pour Hyperbola 1 en juillet et Jielong 1 en août.

En mars, la start-up privée chinoise OneSpace a tenté de réaliser le premier tir de sa fusée OS-M1 mais le tir s’est soldé par un échec.

Les sites de lancements utilisés

Comme les années précédentes, la plus forte probabilité de voir un décollage se situe à Cap Canaveral en Floride.

La base chinoise de Xichang et le Cosmodrome de Baïkonour sont également très actifs mais sont moins faciles d’accès.

A terme la base de Wallops en Virginie (USA) devrait devenir intéressante avec les décollages à venir d’Electron de Rocket Labs.

Les bases de lancements utilisées en 2019

Statistiques à mi-année

  

 

 

La Falcon 9 est le lanceur qui a décollé le plus au 1er semestre 2009, devant la Long March 3B.

Les bases de lancements en 2019

USA

  • Kennedy Space Center, Cap Canaveral ou Spaceport Florida (Floride) – KSC, CC ou SPFL
  • Mid-Atlantic Regional Spaceport, Wallops Island (Virginie) – MARS
  • Vandenberg (Californie) – V

RUSSIE

  • Cosmodrome de Plesetsk – GIK-1
  • Cosmodrome de Baïkonour (Kazakhstan) – GIK-5
  • Cosmodrome de Vostochny – VOST

CHINE

  • Jiuquan – JQ
  • Taiyuan – TYSC
  • Xichang – XSC
  • Wenchang – WEN

JAPON

  • Tanegashima Space Center – TNSC
  • Uchinoura Space Center – USC

AUTRES

    • Europe : Centre Spatial Guyanais (Kourou, Guyane Française) – CSG
    • Inde : Satish Dhawan Space Center (Sriharikota) – SHAR
    • Nouvelle-Zélande : Mahia Peninsula – MAHIA

Une autre carte est disponible ici : https://aerospace.csis.org/data/spaceports-of-the-world/

Publicités