L’actualité spatiale de la semaine du 21 août : Stereo B, Ariane 5, record sur l’ISS, Dragon, Proxima b et Juno

Une actualité riche et diversifiée cette semaine.

Reprise de contact avec Stereo B

Lancé en 2006, la mission STEREO est composée de deux engins spatiaux, STEREO-A et STEREO-B, conçus pour surveiller l’activité solaire à partir de différents endroits, un «en avance» (Ahead, A) sur son orbite et un «derrière» (Behind, B), permettant aux scientifiques de voir l’étoile entière, pas juste le côté faisant face à la Terre. Les données aident à la prévision des effets néfastes de l’activité solaire sur les communications, les réseaux électriques et les satellites. Chaque satellite est équipé d’une série de caméras, appareils de mesure de particules, de détecteurs de plasma et de capteurs d’ondes radio.

Graphique montrant les positions des deux satellites STEREO et leurs orbites par rapport à la Terre, Vénus, Mercure et le soleil (Crédits: NASA)

Graphique montrant les positions des deux satellites STEREO et leurs orbites par rapport à la Terre, Vénus, Mercure et le soleil (Crédits: NASA)

Les objectifs de la mission ont été remplis au cours de la mission initiale de deux ans, mais la NASA a décidé de maintenir le satellite STEREO en fonctionnement aussi longtemps que possible. En octobre 2014, alors que les 2 satellites devaient redémarrer automatiquement leur liaison avec la Terre après être passés derrière le Soleil, la liaison avec Stereo-B a été perdue. STEREO-B a rencontré divers problèmes qui ont fait que le satellite ne pouvait plus pointer son antenne vers la Terre.

Depuis un an, les contrôleurs au sol ont commencé à envoyer des commandes « à l’aveugle » pour améliorer la charge de sa batterie et pour allumer l’émetteur de STEREO-B quand la puissance était suffisante.

Le dimanche 21 août, les antennes du Deep Space Network de la NASA, ont « verrouillé sur la porteuse de la liaison descendante de STEREO-B «  a déclaré la NASA dans un communiqué. « Le signal de liaison descendante a été contrôlé pendant plusieurs heures pour caractériser l’attitude du satellite et l’émetteur haute tension a été mis hors tension pour économiser l’énergie de la batterie. L’équipe chargée des opérations de la mission planifie d’autres processus de récupération pour évaluer la santé du satellite, rétablir le contrôle d’attitude et évaluer tous les sous-systèmes et instruments. »

Nouveau succès pour Ariane 5

Le lanceur européen Ariane 5 a placé sur orbite de transfert géostationnaire deux satellites de télécommunications : Intelsat-33e et Intelsat-36. Le décollage a eu lieu mercredi 24 août à 22h16 UTC depuis Kourou en Guyane Française.

Le décollage a eu lieu avec un petit retard par rapport au début de la fenêtre de lancement  à cause d’un bateau qui se situait dans la zone d’exclusion au large du centre de lancement. Les 2 satellites ont été séparés du lanceur après 29 et 42 minutes de vol.

Avec ce lancement, Ariane 5 a battu son record de masse emportée en GEO avec 10,7 tonnes. Plus de détails sur le lanceur et les 2 satellites, dans le Launch Kit (en français).

La vidéo complète de la retransmission :

Sinon, si vous êtes impatients, juste le décollage :

Record américain de durée dans l’espace

Cette semaine Jeff Williams a battu le précédent record de Scott Kelly de 520 jours passés dans l’espace en plusieurs missions.

A lire dans l’article spécifique : Nouveau record américain battu dans l’espace par Jeff Williams

L'astronaute Jeff Williams a battu le record de temps passé dans l'espace de l'astronaute Scott Kelly le 24/08/2016 (credits NASA).

L’astronaute Jeff Williams a battu le record de temps passé dans l’espace de l’astronaute Scott Kelly le 24/08/2016 (credits NASA).

Retour sur Terre du cargo Dragon CRS-9

Le 26 août, le cargo Dragon CRS-9 est retourné sur Terre, ou plutôt en mer avec un amerrissage à 15h47 UTC dans l’Océan Pacifique, à 525 km des côtes californiennes.

Retour sur Terre avec amerrissage du cargo Dragon CRS-9 (credit SpaceX)

Retour sur Terre avec amerrissage du cargo Dragon CRS-9 (credit SpaceX)

Arrivé le 20 juillet à la Station Spatiale Internationale, le désaccostage a débuté le matin, avec la séparation du cargo du bras robotique à 10h11 UTC.

Désaccostage le 26/08/2016 du cargo Dragon CRS-9 de l'ISS, ici au bout du bras robotique Canadarm2 (credit NASA TV)

Désaccostage le 26/08/2016 du cargo Dragon CRS-9 de l’ISS, ici au bout du bras robotique Canadarm2 (credit NASA TV)

Avec les vaisseaux Soyouz, le cargo Dragon est à ce jour le seul engin spatial capable de permettre le retour sur Terre d’un grand nombre d’expériences menées à bord de l’ISS. Parmi les échantillons expérimentaux de retour ce vendredi, il y a ceux de l’étude des cellules cardiaques, qui se penche sur la façon dont la microgravité affecte les cellules cardiaques humaines. Dans le cadre de missions spatiales profondes, dont les voyages vers Mars, il y aura un risque accru de problèmes de santé tels que l’atrophie musculaire, y compris une éventuelle atrophie du muscle cardiaque. Les cellules cardiaques cultivées à bord de la station spatiale pendant un mois seront analysés pour observer les changements cellulaires et moléculaires. Les résultats pourraient faire progresser l’étude des maladies du cœur et le développement de médicaments et la thérapie de remplacement cellulaire (infos NASA)

Le désaccostage en vidéo

Découverte d’une exoplanète habitable au plus proche de la Terre

La plus proche étoile en dehors du système solaire s’appelle Proxima Centauri et se situe à un peu plus de quatre années-lumière. Cette étoile froide dans la constellation du Centaure est trop faible pour être visible à l’oeil nu et se trouve à proximité de la paire d’étoiles beaucoup plus brillantes connues sous le nom Alpha Centauri AB.

Le système stellaire Alpha Centauri, composé de la naine rouge Proxima Centauri et les deux étoiles brillantes formant un binaire proche, Centauri A et B (Crédit: NASA)

Le système stellaire Alpha Centauri, composé de la naine rouge Proxima Centauri et les deux étoiles brillantes formant un binaire proche, Centauri A et B (Crédit: NASA)

Au cours du premier semestre 2016, Proxima Centauri a été régulièrement observée avec le spectrographe HARPS sur le télescope de 3,6 mètres de l’ESO, l’organisation intergouvernementale pour l’astronomie en Europe, à La Silla au Chili et contrôlée simultanément par d’autres télescopes dans le monde entier. Cette campagne d’observation a été nommée Pale Red Dot, en référence au Pale Blue Dot, la Terre, planète bleue vue d’une autre planète dans le livre du grand astronome Carl Sagan. Une équipe d’astronomes dirigée par Guillem Anglada-Escudé, de l’Université Queen Mary de Londres, cherchait l’oscillation minuscule avant et en arrière de l’étoile qui serait causée par l’attraction gravitationnelle d’une possible planète en orbite, la méthode la plus courante pour détecter les exoplanètes.

Une vue du ciel du sud sur le télescope de l'ESO de 3,6 mètres à l'Observatoire de La Silla au Chili, montrant l'emplacement de Proxima Centauri dans le ciel (Credit: Y. Beletsky (LCO)/ESO/ESA/NASA/M. Zamani)

Une vue du ciel du sud sur le télescope de l’ESO de 3,6 mètres à l’Observatoire de La Silla au Chili, montrant l’emplacement de Proxima Centauri dans le ciel (Credit: Y. Beletsky (LCO)/ESO/ESA/NASA/M. Zamani)

Le 24 août, l’équipe a annoncé la découverte d’une planète orbitant autour de Proxima Centauri, dans la zone dite habitable. Cette exoplanète, cataloguée Proxima b, n’est ni trop loin ni trop près de son soleil, donc l’eau liquide peut exister à sa surface, ce qui fait dire qu’elle serait habitable.

Pour en savoir plus, lisez le communiqué de l’ESO et l’article d’Enjoy Space.

Juno est passé au plus près de Jupiter pour la première fois

Le satellite de la NASA, Juno, en orbite autour de Jupiter depuis le 4 juillet dernier, est passé ce 27 août au plus près de la planète géante pour la première fois. Juno est passé à environ 4200 kilomètres au-dessus des nuages tourbillonnants de Jupiter. Juno se déplaçait alors à 208000 km/h par rapport à la planète. C’était la première fois que Juno avait toute sa gamme d’instruments scientifiques activés.

La région polaire nord de Jupiter arrive en vue alors que le satellite Juno se rapproche de la planète géante. Ce point de vue de Jupiter a été pris le 27 août, lorsque Juno était à 703 000 kilomètres (Credits: NASA/JPL-Caltech/SwRI/MSSS)

La région polaire nord de Jupiter arrive en vue alors que le satellite Juno se rapproche de la planète géante. Ce point de vue de Jupiter a été pris le 27 août, lorsque Juno était à 703 000 kilomètres (Credits: NASA/JPL-Caltech/SwRI/MSSS)

Il y a encore 35 survols (ou flyby) prévus au cours de la mission qui devrait se terminer en février 2018. Les images haute résolution de la planète devraient être diffusées dans les mois à venir.

Une réflexion sur “L’actualité spatiale de la semaine du 21 août : Stereo B, Ariane 5, record sur l’ISS, Dragon, Proxima b et Juno

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *