Serez-vous le/la prochain-e astronaute européen-ne ?

L’Agence Spatiale Européenne lance sa prochaine campagne de recrutement de ses futurs astronautes !

La dernière sélection date de 2008 avec 6 astronautes sélectionnés*. L’ESA lance cette nouvelle étape afin de permettre aux astronautes actuels, qui ont tous effectué au moins un vol spatial, de transmettre leurs connaissances opérationnelles à une nouvelle génération d’astronautes. (*et Mathias Maurer rajouté ensuite)

Quatre astronautes seront choisis à l’issue du processus de sélection, avec potentiellement 2 places supplémentaires selon les budgets de l’Agence et une vingtaine de candidats seront mis dans une « réserve » en cas de négociation de vols additionnels plus courts ou moins complexes que les longs séjours actuels dans l’ISS.

La sélection de 2008 (de gauche à droit en commençant par le haut) : Tim Peak, Andreas Mogensen, Alexander Gerst, Luca Parmitano , Samantha Cristoforetti, Thomas Pesquet (crédit ESA)

Pour quelles missions ?

Les futurs astronautes pourront participer à des missions longues dans l’ISS mais également ils pourront participer au programme Artemis à venir dans le cadre d’un accord avec la NASA, mais pourquoi pas à d’autres missions dans le cadre d’autres discussions en cours entre l’Agence Européenne et d’autres partenaires. Il n’est par exemple pas exclu des missions avec la Chine, quand on sait que Samantha Cristoforetti et Mathias Maurer ont participé à des entrainements avec des taïkonautes. Les futurs astronautes participeront également au développement du programme lunaire de l’ESA et comme supports aux programmes de l’Agence en général.

Actuellement l’ESA prévoit le vol d’un Européen de 6 mois tous les 18 mois environ et 3 vols vers la future station en orbite lunaire à partir de 2025. Les missions lunaires par contre seront de plus courtes durées, entre 15 à 30 jours avec Orion. L’ESA va commencer des discussions avec la NASA pour qu’un ou une astronaute européen/ne foule le sol lunaire !

L’ESA avec Orion participe au programme Artemis

Quels critères ?

Pour candidater, il faut avoir un Master en sciences naturelles, médecine, ingénierie, informatique, ou en être pilote d’essai ou ingénieur d’essai, et 3 ans d’expérience professionnelle.

Il faut un excellent niveau d’anglais et un bon niveau dans une seconde langue (et pas forcément le russe).

Le long process de sélection (voir ci-après) se termine en octobre 2022. A cela il faudra ajouter au moins trois ans de formation avant de faire un vol. Du coup, l’âge maximal pour candidater a été fixé à 50 ans, car être astronaute c’est s’impliquer pour 15 ans.

Les compétences clé demandées ont de rester calme sous la pression et d’être fortement motivé pour effectuer des experiences, notamment en science de la vie. Il faut également être flexible car le poste nécessite de nombreux déplacements, nombreuses absences du domicile et surtout des horaires de travail fluctuants.

Lors de la présentation de la sélection le 16 février (vidéo en fin d’article), Luca Parmitano a surtout insisté sur plusieurs compétences : être curieux, aimer sortir de sa zone de confort, aimer faire chaque jour quelque chose de différent, ne jamais compter sur la routine, et surtout avoir des compétences dans plusieurs domaines !

L’ESA veut plus de diversité !

Pour cette sélection l’ESA met l’accent sur la diversité. Cette campagne va être l’occasion de montrer les efforts de diversité dans l’Agence. Pour Ersilia Vaudo-Scarpetta, responsable de la diversité à l’ESA :

Les valeurs européennes c’est l’inclusion, la poursuite des connaissances, l’exploration, s’occuper de notre planète, et se tourner vers les générations futures, car l’Espace c’est regarder vers l’avant.

Il y a 29% de femmes à l’ESA avec 40% de recrutement de femmes dans l’Agence dans les dernières années, donnant plus de visibilité des femmes à tous les postes. En 2008, il n’y avait que 15,6% candidates.

Les femmes ont autant de chance pour être sélectionnées car pas de critères spécifiques pouvant les discriminer.

Seulement 2 femmes parmi les astronautes européens, alors qu’attendez-vous mesdames / mesdemoiselles ?

Quel processus de sélection ?

Pour candidater, c’est simple : il faut se rendre sur le site de l’ESA https://www.esa.int/YourWayToSpace

Entre le 31 mars et le 28 mai, il remplir le questionnaire en ligne, envoyer un CV, une lettre de motivation et avoir un certificat médical un peu spécifique.

Ensuite, il y aura différentes étapes (tests psychotechniques, tests psychologiques notamment pour le travail en équipe, examen médical complet d’une semaine et des entretiens d’embauche) avant l’annonce finale en octobre 2022 des 4 astronautes sélectionnés.

Le processus de sélection des astronautes 2021-2022 (crédit ESA)

Le projet Parastronaute en parallèle

Pour la première fois, une agence spatiale, l’ESA, va sélectionner quelques personnes souffrant d’un handicap physique pour une étude de faisabilité des vols spatiaux pour l’adaptation des procédures et des matériels nécessaires pour faciliter cette inclusion. L’ESA ne se fixe pas un objectif de réussite.

Les 3 catégories ont été sélectionnées selon les critères du comité paralympique international : 1 déformation d’un membre inférieur uni ou bilatéral en dessous du genou, une longueur de jambe différente prononcée et les personne de petits tailles.

Le programme Parastronaute naît du succès des vols paraboliques 0G réalisés avec des personnes qui ont des difficultés physiques.

D’ailleurs l’ESA rappelle que pour être astronaute, il ne faut pas être Superman ou Superwoman, mais il faut être qualifié.

Alors, motivé-e ?

Et si vous hésitez encore à vous porter candidat-e, suivez le conseil suivant :

Si vous vous portez candidat, je suis intéressée pour relater votre parcours sur le blog. Contactez moi !


Pour revoir la présentation de la campagne de sélection de l’ESA du 16 février :

Publicités

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.