Mon lancement du satellite Gaia depuis Kourou

J0. Enfin ! Le satellite Gaia est arrivé fin août en Guyane. Je suis arrivée début septembre, et je cumule 82 jours à Kourou. Après 3 ans et demi d’AIT, j’ai hâte de voir partir Gaia pour sa mission finale, mais j’ai aussi du mal à réaliser que c’est le jour J. Les 2 dernières semaines ont été riches en émotion : dernières inspections, coiffage, mise en place du composite sur le lanceur, dernières activités sur le lanceur.

Depuis D-1, je ne suis pas particulièrement impliquée dans les opérations. J’ai assisté au briefing du démarrage de la chronologie, clos les documents de traçabilité encore en cours. Toutefois, une partie de l’équipe a passé une bonne partie de l’après-midi à préparer une surprise pour le J0.

La première équipe de la nuit du compte à rebours : Noël approche !

La première équipe de la nuit du compte à rebours : Noël approche !

le compte à rebours a commencé

le compte à rebours a commencé

Peinture en cours

Peinture en cours

Ce jeudi matin, réveil un peu difficile à 3h du matin ! Je rejoins une partie de l’équipe au lieu de rendez-vous, en bas de la salle Jupiter, au Centre Spatial Guyanais. Les autres membres de l’équipe Astrium en campagne qui ne sont pas impliquées dans la mise en configuration du satellite sont soit au bâtiment S1 pour supporter les opérateurs, soit en salle Jupiter. Il fait en encore nuit.

Nous prenons ensuite le bus pour le site d’observation Toucan. Ce site est idéal pour les lancements Ariane 5 (à 7km du ZL3), un peu moins bon pour les lancements Soyouz car situé  à 14,2 km du pas de tir Soyouz. En plus, il n’y a pas de trouée dans les arbres. Heureusement, le tir de Gaia se fait vers l’Est et devrait donc passer devant nous.

dans le bus

dans le bus

Après une demi-heure de bus, nous arrivons au site d’observation. Notre création de la veille fait sensation :

Chapeaux Gaia !

Chapeaux Gaia !

La retransmission officielle d’Arianespace est effectuée sur de grands écrans.

Tout est au vert !

Tout est au vert !

A H0, la lueur de l’allumage des moteurs de Soyouz grossit, et un rayon de lumière monte dans le ciel. Grâce à un ciel dégagé, nous pouvons suivre la trajectoire du lanceur assez longtemps. Nous pouvons voir l’éjection des 4 moteurs du premier étage et la séparation de la coiffe, les différents débris éclairés par le soleil levant. Magnifique !

IMG_7619

IMG_7620

IMG_7621

IMG_7622

IMG_0264

IMG_0277

IMG_7626

IMG_7627

IMG_7628la vidéo d’un collègue 

La séparation du lanceur, un grand moment d’émotion pour nous tous : ça y est « notre bébé s’est envolé du nid » !

P1210242

Dans le bus retour, je reçois des sms du responsable de mission à Jupiter qui confirme la bonne réception des premières télémesures. On reçoit aussi la confirmation que les premières opérations automatiques se passent nominalement : activation de la propulsion chimique, acquisition du soleil par les panneaux solaires et donc charge de la batterie.

Un nouveau grand moment attendu par l’AIT : le bon déploiement du Pare-soleil, confirmé par l’acquisition des 14 microswitchs.

Toute l’équipe se rejoint ensuite au S1 afin de fêter cet évènement : un petit déjeuner au champagne !

P1210257

La journée a été d’ailleurs agrémentée de nombreux toasts portés au succès du lancement et à tous nos espoirs pour la réussite de la mission Gaia…

4 réflexions sur “Mon lancement du satellite Gaia depuis Kourou

  1. Pingback: [Gaia vue de l'intérieur] Mon lancement de Gaia depuis Kourou | Parmi les étoiles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *