22/08/13 Chargement de Gaia dans l’avion Antonov

Le transport d’un satellite à la base de lancement demande des précautions mais aussi des moyens peu ordinaires. Après sa mise en conteneur en juillet, ce qui lui permet d’être protégé de l’environnement extérieur, GAIA a tout d’abord pris ce 22 août la route par convoi exceptionnel pour rejoindre, depuis le site d’ASTRIUM, l’aéroport de Toulouse-Blagnac.

GAIA prêt à prendre la route le 21/08/13
GAIA prêt à prendre la route le 21/08/13 (crédit : Astrium)

L’avion nous attendait déjà sur le tarmac à notre arrivée : un Antonov 124-100, le 2e plus gros avion de série au monde (après l’A380), capable d’emmener jusqu’à 150 tonnes de fret.

L'Antonov, nez levé pour le chargement par l'avant
L’Antonov, nez levé pour le chargement par l’avant

Antonov Airline

Le train d'atterrissage
Le train d’atterrissage

Grâce à une grosse grue , les 10 tonnes du conteneur GAIA ont été placée sur la rampe d’accès à l’Antonov

grutage
grutage
mise en place du conteneur sur la rampe
mise en place du conteneur sur la rampe

A l’aide du treuil de l’avion, sécurisé par des chaines, le conteneur est hissé à l’intérieur de l’avion

Treuillage
Treuillage

Le passage du conteneur par rapport au toit de l’avion a été critique : seulement 2 cm de marge !

le conteneur de GAIA à l'intérieur del'Antonov
le conteneur de GAIA à l’intérieur de l’Antonov

Pour le vol, le conteneur est solidement arrimé par des chaines.

arrimage avant
arrimage avant

Et il ne faut pas oublier d’ouvrir la trappe de dépressurisation, sinon cela pourrait avoir des conséquences fâcheuses.

Petite visite de l’intérieur de la soute de l’Antonov :

à l'intérieur de l'Antonov, en regardant vers l'arrière
à l’intérieur de l’Antonov, en regardant vers l’arrière
accès à la zone de repos de l'équipage technique et l'un des 2 ponts de capacité 10t
accès à la zone de repos de l’équipage technique et l’un des 2 ponts de capacité 10t
roues de secours
roues de secours
l'un des système hydraulique du train d'atterrissage
l’un des système hydraulique du train d’atterrissage
??
??
système de fermeture/ouverture des rampes et du nez
système de fermeture/ouverture des rampes et du nez

Par l’arrière, c’est au tour des conteneurs maritimes avec les équipements sols nécessaires à la campagne de tir d’être embarqué dans l’avion. Les 2 ponts de 10 tonnes de capacité sont intégrés à l’avion ! arriere1arrière Bonus !  J’ai eu la chance de pouvoir visiter l’intérieur de la zone des passagers et de l’équipage technique (pontier, mécanicien, chargeurs du fret, technicien hydraulique, électricien,  …). Une dizaine de techniciens y vivent entre 1 à 2 mois pendant les rotations de l’avion. Le confort est rustique ! (russe ?). Cet équipage nombreux est nécessaire afin de pouvoir réparer l’avion n’importe où dans le monde.

accès à la zone de repos de l'équipage technique
accès à la zone de repos de l’équipage technique
les couchettes pour l'équipage technique
les couchettes pour l’équipage technique
les sièges, surtout pour le décollage et l'atterrisage
les sièges, surtout pour le décollage et l’atterrisage
la cuisine
la cuisine

Et aussi, la visite du cockpit ! L’équipage pour le vol dans cette zone est au minimum de 4 personnes : 2 pilotes, un mécanicien de vol et un navigateur.

poste du mécanicien de vol
poste du mécanicien de vol
poste du navigateur
poste du navigateur
la cabine de pilotage
la cabine de pilotage
la hache pour l'issue de secours ?
la hache pour l’issue de secours ?
couchette en zone de repos des pilotes
couchette en zone de repos des pilotes

Et n’ayez pas peur, je n’ai pas pris les commandes pour le vol ! P1170994

Après avoir refermé le nez de l’avion et embarqué le reste de la cargaison, l’avion est prêt à partir

P1180010

3 commentaires sur “22/08/13 Chargement de Gaia dans l’avion Antonov”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.