Photos / vidéo du jour : lancement réussi de la sonde martienne indienne #MOM #PSLV

Ce mardi 5 novembre à 9h08 UTC, le lanceur indien PSLV s’est élancé depuis le centre spatial de Sriharikota emportant à son bord la sonde MARS ORBITER MISSION.

Lancement du PSLV-C25 avec à son bord Mars Orbiter Mission
Lancement du PSLV-C25 avec à son bord Mars Orbiter Mission (source ISRO)
pslv2
Lancement du PSLV-C25 avec à son bord Mars Orbiter Mission  (source ISRO)

C’était le 25e tir d’une fusée PSLV depuis 1993 et le 21e lancement réussi d’affilée.

[youtube=http://youtu.be/GM0k1dTDqpg]

La séparation de la sonde du 4e étage du lanceur s’est déroulé moins de 45 minutes après le début du tir. Peu de temps après, l’ISRO a confirmé le déploiement des panneaux solaires et de l’antenne.

Mars orbiter Mission en phase de test à l'ISRO (écaliremetn des panneaux solaires) (source ISRO)
Mars orbiter Mission en phase de test à l’ISRO (éclairement des panneaux solaires) (source ISRO)

Désormais Mars Orbiter Mission fera quelques orbites elliptiques autour de la terre, et après 6 allumages de ses moteurs, sera en route pour Mars à partir de début décembre. L’arrivée sur Mars est prévue en Septembre 2014.

Infographie de l'ISRO sur mars Orbiter Mission
Infographie de l’ISRO sur mars Orbiter Mission

Anciens articles sur MOM :

3 réflexions sur “Photos / vidéo du jour : lancement réussi de la sonde martienne indienne #MOM #PSLV

  • 14 mars 2014 à 16 h 54 min
    Permalien

    Je suis sur que les panneau photovoltaique utilisés par ce genre de mission sont 100 fois plus élaborés que ceux pour les particuliers… pourquoi avons nous un train de retard, nous habitons tous sur la même planète.

    Répondre
    • 15 mars 2014 à 12 h 51 min
      Permalien

      N’étant pas spécialiste des panneaux solaires, d’après moi, les exigences ne sont pas les mêmes : les panneaux solaires spatiaux doivent répondre à des conditions particulières, notamment au niveau vibrations lors du décollage, mais à des différences de températures très élevées (face au soleil à +125°C, face à l’ombre -125°C, sauf erreur). Les panneaux solaires sur Terre doivent eux supporter l’oxydation due à la pluie par exemple, ce qui n’est pas le cas dans l’espace. Le coût des panneaux solaires en orbite est très élevés et leur rendement pas forcément aussi bons qu’on peut le penser. Comme beaucoup de techniques employées dans le spatial, il faut un certain temps pour que cela devienne plus grand public, car les entreprises qui les commercialisent veulent d’abord rentabiliser leur investissement…
      Un article du CNES à lire

      Répondre
  • 6 août 2015 à 12 h 27 min
    Permalien

    Lire : La séparation… s’est déroulée… ; Terre ; septembre.
    Lire : Le coût… est très élevé et leur rendement… aussi bon…

    Les panneaux solaires, les piles à combustible, le GPS, l’Internet, la télé en direct, les prévisions météo un peu plus fiables que par le passé, les matériaux nouveaux permettant par exemple l’allègement des voitures ou l’isolation des maisons, appartements, bureaux…, d’où une moindre consommation d’énergie, la meilleure et moindre utilisation des engrais et autres produits phytosanitaires alias pesticides, la détection de la pollution due aux bateaux-poubelles battant généralement pavillon de complaisance etc. … tout cela, ce sont des retombées de la « conquête spatiale ». On ne pourrait plus s’en passer.

    C’est le meilleur investissement qui soit et l’on devrait en multiplier le budget plutôt que de le dépenser en pure perte dans certains autres domaines que je ne citerai pas car ce serait politiquement incorrect et mal-pensant. (« C’est pas grave, c’est l’Etat qui paye ! »…)

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.