Perseverance : 2 nouveaux forages réussis

Après un premier forage réussi mais qui n’avait pas donné lieu à la récolte d’échantillons de sol martien attendue, le rover Perseverance a réalisé coup sur coup 2 nouveaux forages. Et cette fois-ci les carottages sont un succès !

L’équipe de la mission Perseverance a sélectionné une nouvelle roche à abraser surnommée « Rochette » au centre de cette photo prise par l’une des caméras du rover. Crédits : NASA/JPL-Caltech

Carottages effectués sur Rochette

Début septembre le rover est arrivé sur une crête surnommée « Citadelle » (nom français), en référence à cet endroit escarpé surplombant le sol du cratère Jezero. Cet endroit présente une couche de roche qui semble résister à l’érosion des vents martiens, signe qu’elle est plus susceptible de résister pendant le forage.

Cette image montre le chemin parcouru par Perseverance au cours des sept mois environ depuis son atterrissage le 18 février 2021. Depuis le site d’atterrissage « Octavia E. Butler », le rover s’est dirigé vers le sud du cratère Jezero et a tenté de prélever son premier échantillon dans un forage appelé « Roubion » début août. Perseverance s’est ensuite dirigé vers le nord-ouest le long de la crête « Artuby » jusqu’à une zone connue sous le nom de « Citadelle ». Cette carte est composée d’images prise par la caméra haute résolution (HiRISE) du Mars Reconnaissance Orbiter de la NASA.

Le processus de ce nouveau prélèvement d’échantillons a commencé le 1er septembre, lorsque la perceuse rotative à percussion à l’extrémité du bras robotique de Perseverance a creusé dans une roche surnommée «Rochette».

Ce composite de deux images montre le trou foré par le rover Perseverance lors de sa deuxième tentative de prélèvement d’échantillons. Les images, qui ont été obtenues par l’une des caméras de navigation du rover le 1er septembre 2021 (le 190e Sol, ou jour martien, de la mission), ont été prises dans l’unité géologique « Crater Floor Fractured Rough » . L’équipe a surnommé le rocher « Rochette » pour référence et l’endroit sur le rocher où l’échantillon a été carotté « Montdenier ». Crédits : NASA/JPL-Caltech

Une fois le processus de carottage terminé, le bras a manœuvré la carotte, le foret et le tube d’échantillonnage afin que la caméra Mastcam-Z du rover puisse photographier le contenu du tube encore non scellé et transmettre les résultats à la Terre. Après que les contrôleurs de mission aient confirmé la présence de la roche carottée dans le tube, ils ont envoyé une commande pour terminer le traitement de l’échantillon.

Cette image Mastcam-Z montre un échantillon de roche martienne à l’intérieur du tube d’échantillonnage le 1er septembre 2021 (190e Sol, ou jour martien, de la mission), peu de temps après l’opération de carottage. L’image a été prise après la fin du carottage, mais avant une opération qui fait vibrer le foret et le tube pour nettoyer la lèvre du tube de tout matériau résiduel. La bague extérieure de couleur bronze est le foret. La bague intérieure de couleur plus claire est l’extrémité ouverte du tube d’échantillon et à l’intérieur se trouve un échantillon de carotte de roche. Une partie du numéro de série du tube – 266 – est visible sur la face supérieure de la paroi du tube.

Le 6 septembre, au Sol 194, Perseverance a transféré le tube d’échantillon numéro de série 266 et les échantillons de roche martienne à l’intérieur du rover pour mesurer et imager la carotte rocheuse. 

Le premier carottage de roche martienne est visible (au centre) à l’intérieur d’un tube de prélèvement d’échantillons en titane sur ces images prises par la caméra du système d’échantillonnage et de mise en cache (connue sous le nom de CacheCam) du rover Perseverance, le 6 septembre 2021, avant que le système ne fixe et scelle un capuchon métallique sur le tube. L’image a été prise pour que l’échantillon de roche carottée soit net. L’anneau apparemment sombre entourant l’échantillon est une partie de la paroi interne du tube d’échantillon. L’anneau de couleur or brillant entourant le tube et l’échantillon est la « course de roulement », une bride asymétrique qui aide à cisailler un échantillon une fois que le foret de carottage a foré dans une roche. Le disque brun marbré le plus à l’extérieur de cette image est une partie du bras de manipulation d’échantillons à l’intérieur de l’ensemble de mise en cache adaptative du rover. Crédits : NASA/JPL-Caltech

Il a ensuite scellé hermétiquement le tube, pris une autre image et stocké le conteneur.

Le premier échantillon de roche martienne obtenu par le rover Perseverance est scellé à l’intérieur de son tube en titane sur cette image prise par la caméra du système d’échantillonnage et de mise en cache du rover (connue sous le nom de CacheCam) le 6 septembre 2021 (Sol 194), après que le sceau ait été attaché et fixé hermétiquement sur le tube. Le code article du sceau et son numéro de série peuvent être vus près du centre du disque. Crédits : NASA/JPL-Caltech

Le 8 septembre un second carottage, nommé « Montagnac » a été effectué sur la même roche « Rochette ».

Cette image prise par le rover Perseverance le 8 septembre 2021 (Sol 196) montre deux trous où la perceuse du rover a obtenu des échantillons à partir de la roche surnommée « Rochette ». Le trou du côté gauche est connu sous le nom de « Montagnac » (percé le 8 septembre) et le trou de droite est connu sous le nom de « Montdenier » (percé le 1er septembre). Un point rond où le rover a abrasé une partie de la surface du rocher, surnommé « Bellegarde », est visible sous le trou de droite. Crédits : NASA/JPL-Caltech

Un tube fera partie du premier groupe qui sera déposé au sol à la fin de la mission nominale, l’autre d’un second groupe qui sera déposé plus tard. Le mission « Mars Sample Return » ne parcourra que l’une des 2 zones et donc un seul de ses 2 tubes devrait revenir sur Terre pour des analyses qui ne peuvent être réalisées sur Mars malgré les différents instruments présents dans le rover.

La roche qui a fourni ces premiers échantillons de carottes de la mission est de composition basaltique et peut être le produit de coulées de lave. L’origine volcanique de la roche pourrait aider les scientifiques à dater avec précision quand elle s’est formée grâce aux minéraux cristallins qui y sont inclus. La datation des échantillons de sol martien peut permettre d’établir une chronologie des évènements de la planète, au moins de l’histoire du cratère (formation, émergence et disparition du lac de Jezero, changements climatiques). De plus, des sels ont été repérés à l’intérieur de ces roches. Ces sels peuvent s’être formés lorsque l’eau souterraine a traversé et altéré les minéraux d’origine de la roche, ou plus probablement lorsque l’eau liquide s’est évaporée, laissant les sels. Les minéraux de sel sont bien connus sur Terre pour leur capacité à préserver des signes de « vie » ancienne.

La caméra WATSON a pris huit images le 27 août 2021 (Sol 185) – combinées ici dans l’image composite unique sur la gauche – de « Rochette » abrasée par un outil du bras robotique du rover. Surnommée « Bellegarde », la cible abrasée mesure 5 centimètres de diamètre. L’image de droite montre les détails de la cible d’abrasion avec un cadre bleu décrivant l’emplacement des balayages spectraux effectués par l’instrument SHERLOC. Cette zone a été scannée par SHERLOC à la recherche de minéraux spécifiques le 28 août 2021 (Sol 186). La zone à l’intérieur de la boîte bleue est d’environ 6,5 millimètres carrés. Crédit JPL-Caltech/MSSS/LANL/Photon Systems/CIW/Université de Pittsburgh.

Ce n’est que le début de la mission mais avec une pause

Comme pour Zhurong et Tianwen-1, une pause des activités est prévue pendant plusieurs semaines. C’est une mesure de protection pendant une période appelée conjonction solaire martienne. Pendant cette phase où Mars se trouve du côté opposé du Soleil par rapport à la Terre, les particules ionisées éjectées du Soleil pourront interférer avec les signaux radio de communication avec les missions martiennes. Cela pourrait corrompre les télécommandes et entraîner des comportements inattendus de ces missions.

Illustration d’une conjonction solaire martienne (Crédit: NASA/JPL-Caltech)

Après cette pause, la mission scientifique initiale du rover, qui s’étend sur des centaines de Sols (jours martiens), continuera et ne sera terminée que lorsque Perseverance reviendra sur son site d’atterrissage. Si tout va bien, Perseverance aura alors parcouru entre 2,5 et 5 kilomètres et pourrait avoir rempli jusqu’à huit de ses 43 tubes d’échantillons.

Puis, Perseverance se rendra au nord, puis à l’ouest, vers l’emplacement de sa deuxième campagne scientifique : la région du delta du cratère Jezero, où une ancienne rivière a rencontré un lac dans le cratère. La région peut être particulièrement riche en minéraux argileux. Sur Terre, ces minéraux peuvent préserver des signes fossilisés d’une vie microscopique ancienne et sont souvent associés à des processus biologiques.

Sources principales de l’article sur https://mars.nasa.gov/

Images de couverture : la tête du bras robotique en train de forer au Sol 190, le scellement (SN 74) et l’intérieur du tube du 2e carottage au Sol 196

Publicités

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.