Hayabusa-2 se prépare à revenir sur Terre, mais avant…

L’explorateur d’astéroïde Hayabusa-2 est arrivé à sa destination en juin 2018. Depuis il a réalisé 2 collectes d’échantillons à sa surface :

Un nom pour le site de la 2e collecte a été donné dernièrement : uchide-no-kozuchi. Dans le folklore japonais, c’est un marteau magique capable de produire de grandes richesses.

La JAXA espère que les échantillons recueillis sur ce site produiront d’excellents résultats scientifiques et permettront d’en savoir plus sur les astéroïdes.

Localisation des différents sous-systèmes de la mission Hayabusa-2 dont la capsule de rentrée des échantillons (credit JAXA)

Les échantillons collectés à l’abri

L’objectif principal de la mission Hayabusa-2 est de faire revenir sur Terre les échantillons de roches collectés à la surface de l’astéroïde Ryugu. Pour ce faire, les échantillons vont voyager à l’intérieur d’une capsule de rentrée atmosphérique, appelée SRC pour Sample Return Capsule.

 

La capsule de rentrée d’échantillon de Hayabusa-2 sur le satellite avant son lancement (credit JAXA)

La capsule de retour a une masse totale de 16,5 kilogrammes, mesure 40 centimètres de diamètre sur 20 centimètres de hauteur.

Schéma simplifié de la capsule de rentrée de Hayabusa-2 (credit JAXA)

La capsule de Hayabusa-2 dispose de trois chambres pour séparer les matériaux capturés lors de chaque collecte. Deux collectes ont été effectuées et les responsables de mission ne prévoient pas d’essayer un troisième échantillonnage à même le sol.

Illustration schématique du réceptacle d’échantillons de Hayabusa-2 et de son conteneur (credit JAXA, Universités de Kobe et d’Hokkaido)

La chambre A a été fermée immédiatement après la première collecte de février.  La chambre B a été ouverte ensuite, mais a été fermée lors d’une opération le 24 juin. Au total, 7 opérations de descente ont été effectuées alors que la chambre B était ouverte. Des échantillons ont pu peut-être être collectés en « altitude » de l’astéroïde.

La chambre C a été fermée après la deuxième collecte du 11 juillet.

Le 26 août, le collecteur d’échantillons a été stocké définitivement dans la capsule de retour.

Principe de scellement du collecteur d’échantillons dans la capsule de rentrée de Haybausa-2 (credit Jaxa)

Un retour sur Terre en 2020

La récupération de la capsule est prévue en 2020, date précise non annoncée à ce jour.

Elle s’effectuera dans le désert de Woomera en Australie. Il s’agit d’une zone contrôlée par le gouvernement australien mais la JAXA a eu l’accord du gouvernement pour accéder à la zone. Cette zone a été utilisée lors de la rentrée de la capsule de la mission Hayabusa-1 en juin 2010.

Récupération de la capsule d’échantillons de Hayabusa-1 (credit JAXA)

Il s’agit d’une région qui a connu une activité de lancement de missiles et de lanceurs britanniques dans les années 1950/1960.

Elle est propice à l’atterrissage de la capsule car elle se situe dans l’hémisphère sud, le point le plus proche de l’orbite terrestre de retour pour Hayabusa-2 ; c’est une zone plate, sans trop de végétation, à faible densité de population sur une distance d’environ 150 km minimum ; on peut y effectuer des restrictions d’accès et autres mesures de sécurité.

Site candidat dans le désert de Woomera en Australie pour l’atterrissage de la capsule d’échantillons de la mission Hauyabusa-2 en décembre 2018 (credit Jaxa)

Détails de la rentrée de la capsule courant 2020 …

 

Mais avant le retour, Minerva II-2 devrait atterrir à son tour

La sonde Hayabusa-2 embarquait plusieurs « rovers » qui ont été largués à la surface de Ryugu. Cela a été le cas pour Mascot le 3 octobre 2018 et les 2 Minerva II-1 le 21 septembre 2018.

Mais à bord, il reste le Minerva II-2, un dispositif développé par un consortium universitaire (l’université de Tohoku, l’université de Tokyo Denki, l’université d’Osaka, l’université de Yamagata et l’université de sciences de Tokyo). Cette mission secondaire était optionnelle, mais au vu du planning, il semble que la JAXA va tenter de faire atterrir Minerva II-2 à la fin septembre.

Les différents robots MINERVA-II de la mission Hayabusa-2 (credit JAXA)

Minerva II-2 pèse 1,6 kg pour 15 cm de diamètre sur 14,5 cm de hauteur. Le Rover-2 est équipé de caméras, de capteurs de température, de capteurs d’accélération mais aussi de quatre mécanismes de sauts différents. Ces mécanismes permettront au « rover « de bouger à la surface de l’astéroïde.

Afin d’obtenir des résultats significatifs avec Rover-2, la JAXA a prévu de larguer le dispositif à une altitude relativement élevée (environ 1 km), la descente jusqu’à la surface de l’astéroïde servant à estimer le champ gravitationnel de l’astéroïde (plus de détails sont attendus le 24 septembre lors d’un point presse).

Au préalable, il avait été décidé de faire une répétition de l’opération avec 2 marqueurs de cible projetés sur la surface de Ryugu le 5 septembre, afin de représenter le Rover-2 mais une anomalie à bord de la sonde détectée fin août a empêché cette opération le jour initialement prévu. Le satellite était passé alors en « mode survie » (le satellite est dans un état où seules les fonctions principales sont alimentées).

A suivre

MINERVA II-2 (source Tohoku University)

Source principale : le site Hayabusa de la JAXA

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.