Actualités spatiales du 17 au 23 juin : Ariane 5 et des brèves

En cette semaine de Salon du Bourget, un seul lancement mais avec des images magnifiques !

 

Un beau lancement Ariane 5

Deuxième lancement de l’année pour Ariane 5 avec un décollage le jeudi 20 juin à 21h43 UTC depuis Kourou en Guyane Française.

Décollage le 20/06/19 de Ariane 5 VA248 (créddit Arianespace/CSG)

Le vol VA248 a commencé à l’heure prévue. Les 2 propulseurs latéraux à poudre ont été largués 2 minutes et 20 secondes après le décollage. Puis une minute après la coiffe été séparée. 28 minutes après le début du lancement, le premier satellite était séparé du lanceur, puis à 34 minutes c’était au tour du second. Les satellites T-16 et EUTELSAT 7C ont été déployés avec succès en orbite de transfert géostationnaire (GTO).

Le satellite T-16 en tests d’antennes (crédit Airbus Defence and Space)

T-16 est un satellite fabriqué par Airbus Defence and Space à Toulouse pour AT & T qui fournira des services de diffusion à haute puissance dans les bandes Ku et Ka au-dessus des États-Unis, de l’Alaska, de Hawaï et de Porto Rico. C’est le 50e satellite de l’entreprise basée sur la plateforme E3000. Il pèse 6,33 tonnes et sa propulsion pour la mise à poste est chimique tandis que sa propulsion pour le maintien sur orbite est électrique.

EUTELSAT 7C in the compact antenna test range at Space Systems Loral (SSL)

EUTELSAT 7C lors des tests d’antennes chez Space Systems Loral (crédit SSL)

EUTELSAT 7-C est un satellite de radiodiffusion à haute puissance destiné aux marchés d’Afrique, d’Europe et du Moyen-Orient et de Turquie, construit par Maxar Technologies (ex SSL) à Palo Alto en Californie. C’est un satellite de 3,4 tonnes à propulsion 100% électrique.

Il s’agissait de la 104e mission Ariane 5. Un très beau lancement à revoir dans le récap en vidéo qui sortira bientôt 😉

 

En bref

BepiColombo va bien

La mission BepiColombo est actuellement en route vers Mercure. Le 17 juin, des images ont été prises par les trois «caméras selfie» du module de transfert MTM de l’ESA. Ces caméras de surveillance prennent des images en noir et blanc avec une résolution de 1024 x 1024 pixels et pointent dans trois directions différentes, capturant ainsi l’un des panneaux solaires de 15 m de long du module de transfert MTM (à gauche), ainsi que les antennes moyenne (au centre) et à gain élevé (droite) de l’orbiteur planétaire MPO. L’orbiteur magnétosphérique MMO n’est pas visible dans ces vues. Après leur lancement en octobre dernier, les caméras de surveillance avaient été utilisées pour visualiser les éléments structurels déployés [revoir BepiColombo : les selfies de l’espace]. Depuis, elles servent à enregistrer visuellement les modifications, par exemple, si des commandes sont émises pour faire pivoter les panneaux solaires ou pour modifier le pointage de l’antenne à gain élevé vers la Terre.

Monitoring camera checkout

Selfies de BepiColombo du 17 juin 2019 (Crédits: ESA/BepiColombo/MTM, CC BY-SA 3.0 IGO)

 

JUICE sera lancé par Ariane 6

La prochaine grande mission d’exploration du Système Solaire de l’ESA, JUICE (Jupiter Icy Moons Explorer), à destination de Jupiter et de ses lunes glacées, sera lancée par une Ariane 6. Le lancement a été signé cette semaine au Salon du Bourget par l’ESA et Arianespace. Le lancement est prévu pour mai 2021. On reviendra sur cette fabuleuse mission plus tard sur le blog !

Vue d’artiste de JUICE explorant Jupiter et ses lunes (Crédit: Satellite: ESA/ATG medialab; Jupiter: NASA/ESA/J. Nichols (University of Leicester); Ganymède: NASA/JPL; Io: NASA/JPL/University of Arizona; Callisto and Europa: NASA/JPL/DLR)

 

Nouvelles dates pour les capsules Crew Dragon et Starliner

Selon NASASpaceflight, voici les nouvelles dates de lancement, susceptibles d’être encore décalées, pour les prochains vaisseaux habitables américains :

  • Le vol orbital de test (Orbital Flight Test, OFT) sans équipage du Starliner de Boeing est programmé pour lundi 17 septembre 2019.
  • Le vol Crew Dragon DM-2 est maintenant prévu au mieux pour le 15 novembre 2019, suite à l’explosion au sol du DM-1. Les astronautes de la NASA, Bob Behnken et Doug Hurley, effectueraient un vol d’essai de 7 jours sur la capsule Dragon avant de revenir sur Terre le 22 novembre.
  • la mission CFT de Starliner, avec à son bord Mike Fincke, Nicole Mann et Chris Ferguson, devrait décoller le 30 novembre 2019 et accoster à la Station spatiale internationale le 1er décembre pour cinq mois amarré à l’ISS.

 

Tir suborbital américain

Jeudi 20 juin, à 5h30 heure locale (11h30 heure française), une fusée-sonde Terrier-Improved Orion a décollé de la Wallops Flight Facility sous les yeux de plus de 200 étudiants participant aux programmes RockOn! et RockSat-C. A bord de cette fusée de la NASA, dans le cadre de ces deux programmes, se trouvaient 28 expériences étudiantes. La fusée-sonde de deux étages est montée jusqu’à 117 km avant de retomber dans l’océan Atlantique.

Décollage de la Terrier-Improved Orion depuis Wallops en Virginie (crédit NASA Goddart Space Flight Center)

 

Le calendrier de la Long March 5 décalé

Pour rappel, la Long March 5 est le lanceur lourd de la Chine. La fusée avait fait son premier vol en novembre 2016, mais le second vol en 2017 était un échec, conduisant à changer le design. Deux ans plus tard, la Long March 5 revient pour un vol test crucial pour le programme spatial chinois. Mais le vol est désormais décalé de plusieurs mois. En effet, après une communication datant d’avril de la CASC (China Aerospace Science and Technology Corporation), en charge du lanceur, plusieurs pièces étaient prêtes à être envoyées au Wenchang Satellite Launch Center au sud du pays. Mais d’après Spacenews, les cargos spécialisés chargés de transporter les pièces sont toujours au port de Tianjin, à côté du site de production. Or il faut deux semaines et demie pour faire le voyage, plus deux mois pour la campagne de lancement.

Les cargos Yuanwang-21 et 22 (encerclés en rouge) ont été encore aperçus amarrés au port de Tianjin le 3 juin à l’aide d’images Sentinel (crédit Andrew Jones/Spacenews/Copernicus)

Un lancement en juillet n’est donc plus possible selon Spacenews. Un représentant de la CASC l’a confirmé à Daniel au salon du Bourget, le lancement test de juillet est décalé de plusieurs mois, plutôt vers le mois d’octobre, en attente d’une date officielle. Ce lourd décalage risque de boulverser le calendrier du spatial chinois car la LM-5 est en charge de plusieurs missions très importantes :

  • Chang’e 5 : la première mission chinoise de retour d’échantillon lunaire est censée décoller fin 2019, la date est compromise.
  • Mars : la toute première mission chinoise pour la planète rouge est censée décoller en 2020. Si le tir test LM-5 continue de glisser, la mission risque de rater sa fenêtre de lancement et la Chine devra attendre 26 mois pour la prochaine.
  • Tiangong-3 : la version LM-5B est censée emporter le module central « Tianhe » de la station en 2020.

 

Le CNES participera au programme Artemis

Mercredi 19 juin, lors du salon du Bourget, Jean-Yves Le Gall, directeur du CNES, et Jim Bridenstine, administrateur de la NASA, ont signé un accord de participation française au programme lunaire Artemis de la NASA. Pour l’ESA, il faudra attendre le sommet interministériel de Séville en novembre, pour valider une participation à hauteur de 600 M€ par an environ. Ce qui est peu par rapport aux 20 à 30 Md$ que va dépenser la NASA d’ici 2024. Pour la participation du CNES dans cet accord bilatéral, JY Le Gall a déjà indiqué, que le budget sera pioché dans les 150 M€ que le CNES verse par an pour l’ISS. Actuellement, on ne sait pas encore sur quoi porte cette participation.

 

Article écrit à 4 mains avec Isabelle.

Publicités

1 commentaire sur “Actualités spatiales du 17 au 23 juin : Ariane 5 et des brèves”

  1. NB : pour la mission USCV-1, désormais prévue de mai à novembre 2020, ils seront 4 à bord : Victor J. Glover (1er vol), Michael S. Hopkins (2e vol), Soichi Noguchi (3e vol) et un Russe, non encore désigné.

    NB : Yuanwang = désir ou aspiration.

    A noter bien évidemment le retour sur Terre réussi ce matin de Soyuz MS-11 / ISS 57-58-59 (Oleg D. Kononenko – David Saint-Jacques – Anne C. McClain) à l’issue d’une mission qui aura duré 203 jours 15 h 16 minutes et des poussières.

    Comme par hasard, le 24 juin (hier), c’était la saint-Jean-Baptiste, la fête nationale du Québec… ou de la PQ (Province du Québec).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.